τι κατακρίνει η δικαιοσύνη στον Willy Bakonga, τον πρώην υπουργό που συνελήφθη στη Μπραζαβίλ - Jeune Afrique

0 40

Ces dernières semaines, l’étau s’est resserré autour de Willy Bakonga.

Ces dernières semaines, l’étau s’est resserré autour de Willy Bakonga. © Arnold Mwanza/ Creative Commons

L’ancien ministre, transfuge du parti de Kabila rallié à l’Union sacrée, a été arrêté à Brazzaville. Convoqué par la justice à Kinshasa, il avait refusé de répondre aux questions du Parquet et pris la fuite, non sans avoir tenté des négociations de la dernière chance avec des membres de la majorité.


Comment Willy Bakonga est-il arrivé à Brazzaville ? L’ancien ministre de l’Éducation primaire, secondaire et technique de RDC a été arrêté, le 20 avril, alors qu’il venait d’embarquer à bord d’un vol régulier d’Air France à destination de Paris. Une source sécuritaire kinoise affirme que son nom n’apparaît pas sur les registres officiels du Beach Ngobila, par lequel transitent les passagers désireux de traverser le fleuve Congo, et se dit convaincue qu’il a gagné Brazzaville clandestinement.

Le 16 avril, Willy Bakonga avait été sommé de venir s’expliquer devant la justice à Kinshasa. Le parquet général près la Cour de cassation voulait l’entendre « sur des faits à lui imputés » (dont la nature n’était pas précisée), et l’informait qu’en cas de refus, il n’hésiterait pas à l’y contraindre.

Ces dernières semaines, l’étau s’est resserré autour de Willy Bakonga.

1,5 million de dollars

Cet article est apparu en premier sur https://www.jeuneafrique.com/1159991/politique/rdc-ce-que-la-justice-reproche-a-willy-bakonga-lancien-ministre-arrete-a-brazzaville/

Σχολιάστε